+1 514 341-0483

contact@eglisebaptistecdn.com

Évènement à venir:

  • 00

    days

  • 00

    hours

  • 00

    minutes

  • 00

    seconds

+1 514 341-0483

contact@eglisebaptistecdn.com

A travers les années

tree-water-01

A travers les années

Déjà l’église développe une perspective missionnaire et vote pour le soutient de Marie-France Germain pour son ministère d’été en Belgique avec MIBCON. De façon régulière l’assemblé se réunit le Dimanche matin à 10 :00, le Dimanche soir pour la prière à 19 :30 et le Mercredi à 19 :30 pour l’Étude Biblique. Pour des raisons de santé le pasteur Georges Rochon annonça qu’à la fin Septembre il ne pourra plus exercer le ministère à Côte des Neiges. Durant la période intérimaire le pasteur Thomson se porta volontaire pour assumer le ministère de la prédication. Marc Debanné fût reçu comme stagiaire à Côte des Neiges en janvier 1992.

L’absence d’un pasteur encourage alors la communauté et chacun des membres à renouveler son engagement. Un comité de recherche fût mis sur pied afin de faire les démarches nécessaires à la proposition de candidat au ministère pastoral pour Côte des Neiges. En 1992 le nombre de membre baissa légèrement mais la participation au culte ayant augmenté. Le 17 octobre 1993 l’assemblée de Côte des Neiges vote pour faire appel à Fernand Beaulieu comme pasteur stagiaire sous la supervision du pasteur Nelson Thomson. En janvier 1995 le pasteur Fernand Beaulieu est installé à Côte des Neiges. Maureen se chargera de la surintendance de l’école du dimanche En mars suite à une rencontre, l’Église confirme la vision du pasteur de travailler et d’investir dans la fraternisation à l’intérieur de l’Église afin de rendre vivante la communion fraternelle. Des rencontres sont organisés une fois par mois chez les St-Louis. Le mois de Juin annonce la retraite prochaine du pasteur Thomson et la démission de son poste de diacre. Le ministère de louange prend de l’ampleur avec la venue de musiciens, l’ajout d’une batterie, la mise sur pied d’une chorale sous la supervision de Miriam. Miriam fait aussi d’excellentes présentations aux enfants en début de culte, plusieurs en sont alors édifiés.

Le rapport du pasteur en mars 1996 indique que le travail de l’Église porte du fruit notamment par l’amélioration de la louange, l’amélioration du culte en général, le bulletin et la reconnaissance de la jeunesse qui est officialisé. La fraternisation dans les foyers aussi s’est améliorée. Les défis devant l’Église sont identifiés par l’évangélisation dans le quartier, l’amélioration des rencontres du Mercredi soir, des efforts pour un culte de jeunesse et l’implication dans le quartier. Le thème de l’année sera « Grandir pour bâtir ».

Le rapport pastoral indique que plusieurs membres se sont ajoutés à l’Église mais que d’autres ont aussi quitté. Nous avons la joie d’avoir soutenu une jeune soeur qui a oeuvré à Madagascar avec Jeunesse en Mission. Daniel Savignac nous donna un bon coup de main pour la structuration de la jeunesse. Un comité quinquennal fût créé afin de nous donner une stratégie et des moyens pour atteindre nos objectifs d’Église pour les prochains 5 ans.

l’Église porte du fruit notamment par l’amélioration de la louange, l’amélioration du culte en général.

L’année 1997-98 fut marqué par le travail de planification dans le déroulement du culte, l’organisation d’un déjeuner de l’espoir, conférence par Marc Debanné, dépliants à distribuer, ajout d’une enseigne à l’extérieur du bâtiment et les contacts avec Multi-Caf. Il y eu les projets de distribution du dépliant dans C.D.N., servir deux repas dans Multi-Caf, former un comité d’évangélisation. Le thème pour la prochaine année sera « Lève-toi et va ! ». L’année 1998-99 Cheryl Smith prit la relève à la responsabilité de l’intendance de l’école du dimanche tandis que Maureen et Marjolaine s’occupèrent du ministère des femmes. Marc et Cheryl furent mises à part pour le travail missionnaire auprès des étudiants. L’année 1999-2000 voit la reconnaissance de Georges Kpazaï comme diacre de l’Église et de Bertrand Blais pour une recommandation au ministère d’aumônier en milieu hospitalier. Le thème de l’année est « Un pas de plus ». Mars 2000 voit le projet de rencontre de groupes de maisons présenté et adopté par l’assemblé. D’autres projets de développement sont en bonne voie. La capacité d’accueil de l’Église devint un problème réel pour la croissance de l’Église. Il y eu consultation pour possiblement offrir deux cultes le dimanche matin. La croissance des dons ne reflétait pas celle de l’assistance en raison d’une forte représentation d’étudiants et de personne à faible revenue dans le quartier. L’année voit la mobilisation de plusieurs membres pour trois nuits de prières, l’évangélisation de rue, peinture du bâtiment, et gloire à Dieu de trois baptêmes.

Pour l’année 2000-01 Miriam reprend la responsabilité de l’école du dimanche et Georges Kpazaï est reconnu comme ancien de l’Église, il prend aussi la charge de la musique et la louange au sein de l’Église. Le thème de l’année est « Moi et ma maison nous servirons l’Éternel ». Pour l’année 2001-02 le thème est « Comprends-tu ce que tu lis ? ». Les cellules maisons se poursuivent dans deux ou trois demeures. Le pasteur Fernand reprend ses études à temps plein à la faculté. Durant l’année 2002-03 le pasteur Fernand tombe malade et est conduit à abandonner le ministère. L’Église vote pour la mise sur pied d’un comité de recherche et de sélection pour éventuellement accueillir quelqu’un afin de remplir le ministère de pasteur à Côte des Neiges. L’Église reçoit le service du pasteur Robert Godin dès février 2003 d’abord comme pasteur intérimaire puis, après 6 mois, comme pasteur permanent mais à temps partiel. Avec l’arrivée du pasteur Godin et le déménagement du couple Debanné et de la famille Kpazaï, le Conseil de l’ÉÉBCDN est remanié et sera composé de Gertrude Jean-Louis, Jean St-Louis, Polydore Kabeya et Bertrand Blais (qui sera subséquemment nommé ancien) en plus du pasteur. Un peu plus tard, Allara est nommé diacre et intègre le Conseil. Le mandat du pasteur Godin durera 13 ans.

Bertrand Blais ainsi que son épouse Carmen prennent en charge l’école du dimanche et modifient considérablement le curriculum qui sera dorénavant axé sur un survol complet de la Bible sur un cycle de 5 ans et d’une manière adaptée à chaque groupe d’âge. Ils mettent aussi en place un système de reconnaissance des enseignants de l’école du dimanche ainsi que du bricolage. Josée Godin prend en charge la pouponnière.

L’augmentation du nombre de membres à l’ÉÉBCDN jumelée à de nouvelles restrictions par rapport l’occupation des locaux du 6902 Côte-des-Neiges (limite de 50 personnes par étages) font en sorte que dès 2007 l’Église doit se diviser en 2 groupes qui assistent au culte en succession avec présence de tous lors de l’éducation chrétienne : Premier culte Louange et prédication
Premier et deuxième culte ensemble Étude interactive/école du dimanche
Deuxième culte Louange et prédication

l’assemblée à louer des locaux plus petits durant ces périodes à l’ÉTEM. Quoi que conscient des changements majeurs que cela occasionne, les membres considèrent les économies qui seront réalisées (vu le coût moins élevé des charges mensuelles). Ces économies et la croissance numérique espérée avaient pour objectif d’arriver à être en mesure d’acheter un bâtiment trois ans plus tard.

À partir de ce moment, le projet d’acquisition de notre propre bâtiment devint une des priorités de l’Église et un fonds spécial en vue de l’achat d’un bâtiment fut créé (en 2009). Des initiatives telles que l’organisation de grands concerts-bénéfice annuels commencèrent à prendre place. Ces concerts ont également comme objectifs de faire rayonner notre communauté et d’inviter des amis et parents à assister à un évènement durant lequel l’Évangile est annoncé. De plus, mensuellement, les membres ont la possibilité de faire une offrande spéciale pour le fonds du bâtiment. Bien qu’un achat de bâtiment ne se soit pas concrétisé après 3 ans, le projet continue de mobiliser les membres et le fonds spécial augmente de façon régulière. Nous continuons de prier et de compter sur le Seigneur pour la réalisation de ce projet.

Suivent maintenant quelques-uns des autres faits saillants des 8 dernières années suite au « déménagement » à l’école La Voie :

  • Pour pallier au fait que l’Église n’ait plus de lieu de rencontre en-dehors des heures de culte du dimanche, les divers groupes et ministères (jeunesse, dames, jeunes adultes, cellules de prière, équipe de louange) ont commencé à se rencontrer dans les domiciles des membres. Cela a eu comme effet de renforcer la

communion fraternelle au sein de la communauté. Ces divers ministères se développent et s’impliquent également dans les activités de la dénomination (UÉBFC). Le nombre de cellules de prière passe de 2 à 5 en 2012.

 

En 2012, grâce à un octroi de l’UÉBFC, la charge du pasteur augmenté de 2,5 à 3,5 jours par semaine.

  • L’équipe de louange s’est agrandie considérablement avec notamment l’ajout de choristes. Des répétions hebdomadaires ont lieu chez l’ancien Bertrand Blais alors que le groupe est dirigé par Allara Yoadouna.
  • L’Église agit comme hôtesse de l’Assemblée annuelle de l’UÉBFC en juin 2013.
  • Plusieurs membres de l’Église font une formation théologique à temps partiel grâce à des programmes d’enseignement de la FTE et de l’UÉBFC et certains s’impliquent dans la prédication.
  • Un culte en plein air annuel estival est organisé, d’abord dans le stationnement du 6902 CdN puis prend la forme d’une « Fête des voisins » à Lachine dans une optique d’évangélisation.
  • Comme des baptêmes par immersion ne sont pas possible à l’École La Voie, une tradition de célébration du Dimanche de Pâques, incluant une cérémonie du baptême, a lieu annuellement de de façon conjointe et bilingue avec la communauté anglophone de la First Baptist Church sur le chemin de la Côte-St-Luc.
  • Suite à la retraite de Gertrude Jean-Louis, Carmen Blais est nommée diaconesse et se joint au conseil d’Église. Le 1er Juin 2016 marque la fin du mandat pastoral de Robert Godin. Ceci est célébré par un culte spécial suivi d’un banquet. Des démarches en vue d’appeler un nouveau pasteur sont dès lors amorcées au sein de l’Église dès l’automne 2015 mais aussi par le truchement d’un processus d’évaluation guidé par le secrétaire général de l’UÉBFC David Rowley à l’hiver et au printemps 2016. En vue d’assurer les besoins de l’Église et de permettre le développement des ministères au sein de l’Église locale deux comités d’action sont créés : un comité pastoral et un comité logistique et vie sociale.L’Église Évangélique Baptiste de Côte-des-Neiges est une communauté chrétienne francophone multiethnique qui célèbre le nom de Jésus-Christ dans le quartier Côte-des-Neiges.Nous voulons aussi faire connaître le message de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ sur l’île de Montréal, dans les régions avoisinantes et dans le monde entier.L’Église Évangélique Baptiste de Côte-des-Neiges tient à garder un lien avec les étudiant(e)s de l’Université de Montréal. Nous voulons accueillir, dans la mesure du possible, les étudiants internationaux dans nos foyers et, par la grâce de Dieu, les inviter lors de nos célébrations hebdomadaires.Nous voulons accueillir dans l’Église de Jésus-Christ, ceux et celles qui, par la puissance du Saint-Esprit, sont sauvés par Sa grâce.